Le Cabanon de Le Corbusier

Publié le 12 avril 2017 dans J'aime

De retour de vacances, j’ai envie de vous parler de quelques endroits magnifiques que j’ai pu visiter.

Je commencerai par Le Cabanon de Le Corbusier, situé à Roquebrune-Cap-Martin. Tout d’abord, le site est splendide et on peut comprendre aisément que Le Corbusier en soit tombé amoureux ! Il aimait aussi la cuisine de L’Etoile de mer, cette gargote (nommée cabanonier dans le sud) tenue par un ancien plombier, Thomas Rebutato, dit « Robert ». Poissons et oursins fraichement péchés étaient au menu…

Vers la terrasse de l’Etoile de mer

 

Lorsque Le Corbusier et sa femme venaient à Roquebrune en vacances (ils prenaient une location non loin de là), ils mangeaient chez « Robert » midi et soir ! On imagine Le Corbusier en bras de chemise, détendu… Nous sommes loin des images que l’on voit généralement de l’architecte, plutôt stricte derrière ses lunettes rondes et son costume impeccable. Lors de ses séjours, il fit des peintures sur la façade du cabanonier. Et comme les hommes préhistoriques, il laissa des empreintes de sa main… de son pied !

La main de Le Corbusier sur « L’Etoile de Mer »

 

Une belle relation d’amitié semble être née entre l’architecte et l’ancien plombier. Tant et si bien, qu’en 1951, Le Corbusier installe son « cabanon » juste à coté de l’Etoile de mer, sur le terrain appartenant à « Robert ». Sur le permis, le cabanon sera d’ailleurs présenté comme une extension de la gargote.

Plus tard, Le Corbusier fera construire 5 unités de camping pour Thomas Rebutato.

Les unités de camping vus de l’extérieur

 

Le Modulor

 

La vue d’une unité de camping

 

Le Cabanon – pour y revenir – a été dessiné par Le Corbusier comme une cellule minimum. On connait le goût du maître pour les espaces minimalistes… C’en est un. Il comprend un étroit couloir d’entrée (70 cm de large), qui mène à une pièce carrée de 3,66 x 3,66 mètres et de 2,26 mètres de hauteur, suivant les dimensions du Modulor. On y trouve un coin-repas, un lit, un meuble de rangement (dessiné par Charlotte Perriand), un lavabo et un coin-toilettes. Le petit jardin qui l’entoure est magnifique, avec des cactus géants et des plantes luxuriantes. Un peu plus loin, une petite cabane ajoutée un peu plus tard, servit d’atelier à Le Corbusier. C’est dans cet espace minuscule, mais à la vue inouïe qu’il conçu une grande partie des plans de Chandigarh !

Vue du jardin du Cabanon

 

Sur le même site, on peut visiter – à partir du mois de mai – la villa E-1027, d’Eileen Gray et de Jean Badovici, son compagnon. Elle est actuellement en cours de rénovation et je n’ai malheureusement pas pu la visiter. Mais ce n’est que partie remise !

Vue de l’arrière de la villa E-1027

Pour plus d’infos et pour réserver une visite au Cap Moderne : https://capmoderne.com/fr/

PS : « Cap Moderne » est une association loi 1901 à but non lucratif créée en 2014. Elle a été chargée par le Conservatoire du littoral de la mise en valeur et de la gestion touristique, culturelle et commerciale du site Eileen Gray – Etoile de Mer – Le Corbusier.