CHAGALL, LISSITZKY, MALÉVITCH… au Centre Pompidou

Publié le 11 juillet 2018 dans J'aime

Bientôt la fin de cette très belle et instructive exposition… dont le sous-titre est « l’avant-garde russe à Vitebsk 1918 – 1922 ».

Si vous n’avez pu la voir et ne pensez pas pouvoir y aller avant la fermeture, le 16 juillet, en voici un mince aperçu ;

L’exposition retrace en grande partie la création de l’école artistique d’avant-garde de Vitebsk par Chagall en 1918, à un moment charnière de l’histoire de la Russie suite à la révolution de 1917 et la prise du pouvoir par les bolcheviks.

De Chagall, il en est beaucoup question (et c’est tant mieux car c’est un artiste que j’aime tout particulièrement). Il est plein d’espoir suite à la révolution (les juifs sont enfin considérés comme citoyen à part entière) et son idée de création d’une école d’art révolutionnaire, sans restriction d’âge, ni droit d’entrée est validée par le nouveau gouvernement.

Détail de « Bella au col blanc » Chagall 1917

 

L’école de Vitebsk ouvre en 1919 et s’installe dans un hôtel particulier confisqué à un banquier. Chagall, soucieux de dispenser un enseignement de grande qualité demande à plusieurs artistes de courants variés de se joindre à lui. La première année, on compte quelques 120 élèves, la plupart juifs et issus de familles d’ouvriers.

L’hôtel particulier dans lequel s’installe l’école

 

« Autoportrait » Chagall 1919

 

« L’homme qui marche » Chagall 1918

 

« Composition à la chèvre » Chagall 1917-1920

 

« Le vieil homme aux lunettes » Chagall 1920

 

 

En 1919, Chagall convie El Lissitsky à le rejoindre. Celui-ci est peintre, architecte, designer, typographe… et une figure de proue de l’avant-garde russe. Il dessinera le premier drapeau soviétique. Il intègrera rapidement le courant moderne du « suprématisme » (assez proche du « constructivisme »).

C’est à Vitebsk qu’il créera la célèbre affiche « Frappe les Blancs avec le coin rouge » pour l’administration politique du front de l’Ouest comme moyen de propagande auprès de l’Armée rouge ; Une affiche de l’agit-prop dont la signification était aisément comprise par ses contemporains…

« Frappe les Blancs avec le coin rouge » El Lissitsky 1919-1920

El Lissitsky introduira dans l’espace blanc du suprématisme des volumes dessinés en axonométrie – technique de projection géométrique où les lignes de fuite restent parallèles – qu’ils appelle des Prouns. Selon les termes de l’artiste, il s’agit d’une « station d’aiguillage entre peinture et architecture ». Les prouns seront des tableaux-objets d’un genre nouveau, abolissant la loi de gravité, mais aussi l’idée d’un sens de lecture unique.

« Proun » El Lissitsky

 

Chagall et El Lissitsky appelleront à les rejoindre à l’école de Vitebsk, le peintre Kasimir Malévitch, fondateur du « suprématisme ».

Avant de rejoindre Chagall et El Lissitsky, Malévitch sera élu député au Soviet de Moscou et enseignera à l’Académie de Moscou. En 1918, il peindra « Carré blanc sur fond blanc » considéré comme le premier monochrome de la peinture contemporaine…

En 1915, Malevitch peint trois éléments qu’il inclura plus tard parmi les éléments fondateurs du suprématisme : le « Carré noir », la « Croix noire » et le « Cercle noir ». Maniant des formes simples à caractère géométrique et unicolores, disposées sur la toile ou érigées dans le réel, le suprématisme montre le caractère infini de l’espace, et la relation d’attraction et de rejet des formes.

La période de la vie de Malevitch à Vitebsk est marquée par la lutte entre lui-même et Marc Chagall, pour la réorganisation du système pédagogique et l’enseignement de l’art. Avec ses collègues et ses étudiants, qui formaient peu à peu une large majorité en sa faveur, il fondera le groupe UNOVIS («ceux qui affirment le nouvel art») et travaillera intensément, créant une nouvelle théorie de l’art.

Petit à petit, Malévitch prendra de plus en plus d’importance et finalement les élèves délaisseront les cours de Chagall pour aller aux siens. Ce dernier quittera l’école en 1920.

 

« Composition suprématiste » Malévitch 1919-1920

 

« Composition suprématiste » Malévitch 1919-1920

 

En parallèle de l’école, Chagall voulu créer un musée d’art. Ils constituera ainsi une collection d’oeuvres de nombreux artistes aux styles variés, dont des tableaux de Olga Rozanova, Natalia Gontcharova, Vassily Kandinsky…

« Nature morte aux tomates » Olga Rozanova 1910

 

« Moscou. La place rouge » Vassily Kandinsky 1916

 

« Moscou. La place Zoubovski » Vassily Kandinsky 191

 

 

Et Chagall, alors ? Que deviendra t-il après son départ de l’école qu’il a créée ? Il s’installera à Moscou et travaillera pour le Théâtre national juif Kamerny. Et ensuite, c’est une une histoire….

Etude pour le panneau « Introduction » au Théâtre national juif Kamerny Chagall

Quelques infos complémentaires : https://www.centrepompidou.fr