Une chambre en plus… sous les toits

Publié le 5 novembre 2018 dans Chantiers finis

Paris 8ème ; Mes clients ont un grand appartement mais la petite dernière vient d’arriver et il n’y a pas de chambre pour elle. Or, mes clients ont réussi à acheter au fur et à mesure des années, 3 chambres de service juste au-dessus de leur appartement. L’idée était donc de réunir ces 3 petites chambres et de les lier à l’appartement. En achetant un petit morceau de couloir, il était sûrement possible de faire une chambre en plus, mais comment ? C’est là qu’ils bloquaient un peu.

Après leur avoir proposé plusieurs variantes, le projet a pris forme ; Leur chambre actuelle serait coupée en 2 pour créer la chambre d’enfant manquante d’un coté et un escalier avec dressing de l’autre pour accéder à la chambre parentale sous les toits. En plus du dressing créé autour et sous l’escalier, la chambre parentale devait posséder beaucoup de rangements, un espace bureau et une salle de bain avec toilettes. Nous étions au millimètre près !

Avec les clients, a commencé un vrai travail de réflexion, pour ne perdre aucun espace. Les placards IKEA existants ont pu être réutilisés pour des raisons d’économie. Par contre, dans la

, sous-pente, une grand placard sur mesure peu profond, avec de nombreux tiroirs et une grande niche a été réalisé sur mesure, de même que les tables de nuit intégrées à la tête de lit formant garde-corps.

Je vous emmène pour une visite des travaux… en accéléré !

Fabrice, mon assistant, prend les cotes… Pas toujours facile !

Une des 3 petites chambres avait un lavabo… donc un point d’eau ce qui est fort appréciable. Ce n’est pas souvent le cas dans les chambres de service.

Les tomettes… avec la trace au sol d’une ancienne cloison rebouchée au ciment.

Un petit châssis de toiture. Monté sur un tabouret, on pouvait apercevoir le ciel… et la vue magnifique sur les toit de Paris. Sans tabouret… pas grand chose !

 

 

Les démolitions commencent… On voir assez facilement que les pièces étaient étroites.

On entasse les sacs de gravats !

La quantité de gravats est toujours impressionnante.

 

Un grand Vélux est installé. Il permettra de voir la vue – sans avoir besoin de tabouret !

Pas mal, non ?

 

Cette première phase de travaux a été réalisée alors que les clients vivaient normalement dans leur appartement.  Ensuite, ils ont dû quitter leur chambre de l’étage inférieur pour que la trémie soit percée… Les matériaux ont continué a être descendus et montés par l’escalier de service (6 étages à pieds !).

 

Ouverture de la trémie. Une poutrelle a dû – elle aussi – être montée en morceaux (qui ont été fixés entre à l’aide d’éclisses) par l’escalier de service !

Isolation et doublage posés, trémie terminée, cloison tête de lit / garde-corps montée.

Autre vue vers la trémie et la cloison tête de lit / garde-corps…

Dansla petite chambre d’enfant de l’étage inférieur, on ne perd pas son temps : La corniche en staff est refaite à la nouvelle dimension de la pièce.

C’est un travail minutieux…

Et voilà le résultat ; Il faut laisser sécher avant de peindre !

 

Les moulures murales sont elles aussi reprises.

L’escalier est monté. On commence par les crémaillères murales…

… puis par les marches qui sont assemblées les unes après les autres, avant d’être vitrifiées. Les contre-marches seront peintes.

A l’étage, pose d’un isolant phonique au sol.

Puis pose du parquet, qui sera aussitôt protégé.

 

Tout de suite après, le grand placard sur mesure est posé dans la chambre parentale.

 

La chambre de la petite fille est mise en peinture.

Le grand placard du haut également.

 

Dans l’escalier et sur les portes des placards qui encadrent l’escalier, un papier-peint à grands motifs géométriques est posé.

La salle de bain est minimaliste, mais tout y est (douche, vasque et WC suspendu).

Une verrière d’atelier blanche permet à la lumière de la petite fenêtre du coin bureau de rentrer dans la salle de bain.

La chambre en plus sous les toits, une fois meublée…

Et comme d’habitude, bientôt de belles photos sur le site grâce à la complicité de Marc Verneret !