La Chapelle Matisse

Publié le 26 avril 2017 dans J'aime

3ème et dernier volet de mes découvertes dans le Sud Est, consacré cette fois à La Chapelle Matisse (ou chapelle du Rosaire) située à Vence. Un musée qui a ouvert ses portes il y a tout juste 6 mois y est accolé. On y découvre les dessin préparatoires, les maquettes, les vêtements et accessoires qu’Henri Matisse a dessiné pour la chapelle.

Car Matisse a réalisé cette chapelle dans sa globalité ; architecture (avec la complicité d’Auguste Perret), mobilier, vitraux, vêtements des prêtres…  Un travail impressionnant qu’il a considéré comme l’aboutissement de son travail ; « un art d’équilibre, de pureté, de tranquillité ».

Commencée en 1949, elle est consacrée en 1951. Mais il ira fallu 4 ans de travail assidu et exclusif à Matisse pour concevoir et créer ce qu’il a considéré comme son chef-d’oeuvre « malgré ses imperfections ».

L’histoire qui l’a amenée à réaliser cette oeuvre est étonnante et émouvante ; une de ses infirmières, devenue son modèle et son amie, se convertie, puis devint soeur, puis supérieure du couvent des Dominicaines. Ensemble, ils formèrent le projet de construire une chapelle pour le couvent.

L’architecture y est très dépouillée. Seule une immense croix de fer forgé indique qu’il s’agit d’une chapelle. Cependant, les vitraux y sont sublimes, très colorés tranchant avec le blanc des murs…

N’ayant pas le droit de prendre des photos de l’intérieur de la chapelle, je vous offre quelques dessins du maître…

 

« Je fais une grand nombre de dessins préparatoires. (…) Je dessine un sujet encore et encore jusqu’à ce que le sente réellement en moi.  » H. Matisse, février 1949

 

 

« Il suffit d’un signe pour évoquer un visage, il n’est nul besoin d’imposer aux gens des yeux, une bouche. Il faut laisser le champ libre à la rêverie du spectateur.  » H. Matisse

 

Maquette de La Chapelle

 

Vêtement de prêtre dessiné par Matisse

 

« Cette Chapelle est pour moi l’aboutissement de toute une vie de travail et la floraison d’un effort énorme, sincère et difficile. Ce n’est pas un travail que j’ai choisi, mais bien un travail pour lequel j’ai été choisi sur la fin de ma route, que je continue selon mes recherches, La Chapelle me donnant l’occasion de les fixer en les réunissant.  » H. Matisse 1951

La grande croix, seul signe extérieur indiquant la destination du lieu.

 

Quelques informations complémentaires sur : http://www.musee-matisse-nice.org/expositions/chapelle_2001.html