« L’Esprit du Bauhaus » au Musée des Arts Déco

Publié le 20 décembre 2016 dans J'aime

 

Le concept d’oeuvre totale est ce qui me touche le plus dans l’école du Bauhaus… Que des ateliers de sculpture, tapisserie, ébénisterie, serrurerie, peinture, photographie, céramique, architecture bien sur, mais aussi théâtre… et j’en passe, se côtoient dans une même école fait rêver.

Dans l’école qui m’a formée, nous avions des cours de dessin, d’architecture, d’architecture intérieur, de photo, de paysagisme et je trouvais déjà ça magnifique ! J’avais une professeur passionnée qui m’a énormément apportée et à qui je pense souvent. Comme quoi, les années d’enseignement marquent à vie et sont précieuses.

Au Bauhaus, les élèves partageaient tout, ils vivaient à l’école, dormaient, mangeaient à l’école. Ils avaient parfois des enfants à l’école ! C’est pour dire ! Ils étaient imprégnés d’Art, de créativité.

 

Axonométrie en couleur

 

Parfois extrémistes (certains étaient végétariens et jeûnaient pendant des semaines… étaient adeptes de croyances que nous appellerions des sectes…), mais ils devaient se sentir investis d’une mission ; amener l’Art et la fonctionnalité dans la vie de tous, à une époque où cela devait sembler étrange à bien des personnes qui pensaient que l’Art était réservé à une élite. Plus encore, leur but était de les rendre accessibles au plus grand nombre par l’industrialisation.

Nous avons intégré aujourd’hui, beaucoup des idées du Bauhaus ; objets transformables (comme les canapés-lits…), empilables (caisses/bibliothèques, récipients en verre…) ou encore amovibles ou orientables (tables, lampes, liseuses…). Beaucoup d’idées lumineuses ont germé alors, de formes étonnantes…

Dans l’exposition réalisée au musée des Arts Décoratifs on peut voir une multitude d’objets, de dessins, de photos qui permettent d’imaginer l’effervescence créatrice. Un seul regret, ne pas avoir plus d’informations sur les polémiques, les réticences, les difficultés rencontrées lors des quelques 20 années d’existence de l’école. C’est à peine effleuré et c’est dommage.

 

Fauteuil de Gerrit Rietveld

 

Fauteuil « Club » de Marcel Breuer

 

L’exposition dure jusqu’au 26 février 2016.

Plus d’infos sur

http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/musees/musee-des-arts-decoratifs/actualites/expositions-en-cours/design/l-esprit-du-bauhaus/

 

La gamme chromatique – dessin d’un élève

 

 

Maquette d’une maison de professeur

 

 

Costumes de théâtre créés par les élèves

 

Galerie de photos prises à l’école

 

Après le Bauhaus… où comment l’école à influencer les créateurs