Machines à dessiner

Publié le 24 janvier 2017 dans J'aime

Il fait très froid… Se réfugier dans un musée peut être une excellente idée… Alors si vous ne savez laquelle aller voir et que vous aimez comme moi l’Architecture et le dessin, je vous invite à découvrir la très belle exposition « Machines à dessiner » au musée des Arts et Métiers. Elle présente les inspirations et des réalisations des artistes François Schuiten et Benoît Peeters, auteurs des bandes dessinées « Cités obscures » et « Revoir Paris ». L’architecture est omniprésente dans les dessins de François Schuiten. Son père, Robert Schuiten (1912-1997) était architecte et peintre. Pour ceux que cela intéresse : Dans les années 1950, il a écrit et publié à compte d’auteur, plusieurs ouvrages dans lesquels il a prôné l’habitat dans des maisons « écologiques » avant l’heure…  des maisons adaptées au site, au climat, qui captent la nature dans des serres, des balcons-pergolas et des jardins d’hiver… plutôt que des appartements confinés et sans jardin.

Robert Schuiten Architecte et Peintre – Archives d’Architecture Moderne

 

Pas étonnant, qu’en plus d’être dessinateur de bandes dessinés, François Schuiten soit également scénographe, décorateur… Il a conçu notament  l’étonnante  station Arts et Métiers (ligne 11), recouverte de cuivre.

Station Arts et Métiers – dessin de François Schuiten

 

A noter qu’avec Benoit Peeters et l’architecte Francis Metzger, il a aménagé le premier édifice Art nouveau du grand architecte belge Victor Horta (que l’on retrouve dans les « Cités obscures ») : la maison Autrique, devenue lieu d’expositions.

Pour revenir à l’exposition, elle présente les objets et inventions qui ont inspirés les deux artistes, la genèse des dessins et un nombre incroyable de dessins, de l’esquisse au rendu final.

Si l’Architecture est une source d’inspiration évidente, les inventions des années passées sont également intégrées à l’imaginaire futuriste des artistes ; machine de Conté (gravure mécanisée des campagnes de Napoléon), appareil pour étudier la perspective, machines volantes de toutes sortes, rouages gigantesques, scaphandrier…

« Quand on se met à dessiner une machine, on a besoin de saisir son fonctionnement…. Il me faut comprendre comment la machine fonctionne, comment telle ou telle pièce vient s’enchâsser. J’ai besoin de sentir quels matériaux quel projet, quel imaginaire sont à l’oeuvre dans cette machine ». François Schuiten

Je vous laisse admirer quelques oeuvres… car oui, la bande dessiné peut être un Art avec un grand A




 

Et en plus, si vous vous sentez une âme d’artiste, vous pourrez tenter d’exprimer vos talents à la fin de l’exposition !

 

L’exposition est à découvrir jusqu’au 26 mars 2017 et les bandes dessinés… chez vos meilleurs libraires – de quartier de préférence !

http://www.arts-et-metiers.net/musee/machines-dessiner