Maison & Objet, un parcours du combattant ?

Publié le 21 janvier 2019 dans Événements, Produits & Matériaux

Cela fait plusieurs années que je n’étais pas allée à Maison & Objet pour diverses raisons ;

. C’est un peu loin… Il faut compter 2 heures allée-retour en transport en commun (oublions la voiture ; une fois, j’ai mis plus de 3 heures pour rentrer sur Paris !),

. L’exposition est immense et il faut s’y retrouver entre les bougies parfumées, les housses de couettes et les meubles exotiques… On peut donc perdre encore pas mal de temps à chercher ce que l’on souhaite trouver… ou découvrir,

. Il fait une chaleur étouffante et l’on doit déambuler à travers les stands, avec son manteau sur le bras d’un coté et un sac avec les documentations de l’autres (encore heureux s’il ne pleut pas et que l’on n’a pas eu besoin de prendre un parapluie !),

. Il y a toujours la queue pour acheter un sandwich ou une boisson rafraîchissante… Je ne parle pas des toilettes…

Bref, vous finissez la journée sur les rotules, la gorge sèche, les pieds en sang et avec finalement assez peu d’infos vraiment intéressantes et nouvelles ! J’exagère, bien sûr !

Cette année cependant, forte des bonnes résolutions de ce début d’année, escortée d’Anne-Marie Cornet , mon amie et collaboratrice (décoratrice de son état), de Fabrice Lapeyre, mon assistant… et armée de sandwichs, j’ai décidé d’affronter à nouveau cet immense salon si réputé.

Anne-Marie devant un mur en papier découpé

4 heures, montre en main, est le temps que nous nous étions donné pour trouver des perles rares ou découvrir les nouveautés des fournisseurs connus.

Direction Hall 6, pour éviter les horloges à oiseaux et les sets de tables brodés ; Je suis méchante, aujourd’hui ! Je n’ai rien contre les horloges à oiseaux, ni contre les sets de table en général, moins encore contre les bougies parfumées ou les housses de couettes – j’en ai chez moi !

Mais disons que, professionnellement, cela ne m’intéresse pas plus que ça et que mon temps est compté.

Je ne veux aucunement décourager ceux et celles – nombreux – qui souhaitent y aller, ne serait-ce que vous rêver devant des canapés luxueux ou des services de tables richement ornés… J’ai l’humeur badine, voilà tout !

Conclusion, je vais vous montrer quelques uns des meubles, luminaires ou autres trouvailles de notre excursion… Vous me suivez ?

En arrivant Hall 6, difficile de ne pas voir le stand Molo. Ces canadiens font des cloisons, tables, tabourets et luminaires en papier vraiment superbes. Ce n’est pas une découverte pour moi, mais j’apprécie toujours de passer sur leur stand…

 

Ensuite, Secto Design qui a un stand en collaboration avec la Boutique Scandinave qui distribue leurs luminaires en bois aériens et élégants. Je vous invite à aller sur le site de la Boutique Scandinave, il y a plein de très belles choses ; Pour ceux qui sont venus récemment à l’agence, la petite table basse de la matériauthèque et le porte manteau blanc design de la salle de réunion viennent de là !

Luminaires Secto Design

 

Revêtement de marbres gravés, structurés, d’une beauté sans égale ; ce sont des italiens bien sûr ! Il s’agit de la société Monitillo.

Qui veut refaire sa salle de bain ?

Marbre Monitillo

Marbre Monitillo

 

Je vous présente les soucoupes – non pas volantes, mais murales – de Forestier ! Leurs luminaires sont suffisamment originales pour qu’on s’y attarde un peu.

 

Anne-Marie est coordonnée au mur en papier découpé (très certainement de Procédé Chenel)…

 

Créative Câbles propose des câbles électriques, des ampoules, des douilles de formes et couleurs variées.

Sympa, non ?

 

Serge Lesage est un fabriquant de tapis fait main connu et reconnu. Pourtant, j’ai vraiment découvert cette société et la qualité de ses créations ; couleurs douces et subtiles, tout en nuances. J’ai envie de mettre des tapis chez tous mes clients, à bon entendeur….

Tapis Serge Lesage

Les tapis présentés par Silke Flores-Martini

Non, ce n’est pas du marbre, c’est bien tapis !

 

Brugeot Manufacture est un éditeur et fabricant français de mobiliers qui allie chêne massif et couleurs pastels. Leur collection est d’une qualité de réalisation impeccable et vraiment très intéressante ; Tables basses, étagères, bureaux, miroirs… jusqu’aux amusantes patères Toucan.

Patères Toucan de Brugeot Manufacture

 

Le stand des portugais Burel Factory est impossible à louper ! La couleur et des textures y sont à l’honneur ! Pour la petite histoire, Burel Factory fabrique des revêtements muraux, plaids, coussins… à la main dans un ancien atelier de tissage de laine remis en état dans le village de Manteigas, situé dans les montagnes de Serra Estrada au Portugal. La laine est issue des élevages de mouton de la région.

 

Je ne peux pas résister à vous montrer les suspensions Albatros de Mu-Silicone que certains ont déjà pu voir à l’agence lors de l’exposition Art & Design

 

Des meubles astucieux comme ce bureau (aux charnières invisibles) des belges MMooD sont à découvrir…

 

A l’heure de l’écologie et du recyclage, il fallait bien trouver un fabricant qui se penche sur ce problème, c’est un minimum !

Et bien non, c’est Maximun qui crée des meubles avec des déchets industriels… Plutôt que de jeter, transformons ! J’ai bien aimé leurs étagères à base de plancher d’avion… Une rayure et c’est jeté… alors même qu’ils sont censés être recouverts de moquette ! Dans quel monde vit-on ?

Etagères Maximum

 

Je m’arrêterai là pour ne pas vous lasser. J’espère que ce petit tour d’horizon vous aura intéressé…

Maison & Objet, c’est jusqu’au 22 janvier au Parc des Expositions Paris Nord Villepinte.

Et ce sera aussi du 6 au 10 septembre 2019.