Pourquoi faire appel à un architecte d’intérieur ?

L’architecte d’intérieur a des compétences techniques reconnues

Le service d’un architecte d’intérieur, dans un projet de rénovation ou de transformation d’un espace intérieur, apporte de nombreux avantages. Tout d’abord, l’architecte d’intérieur dispose des compétences et des assurances nécessaires à l’obtention d’une garantie décennale sur les travaux réalisés.
Il s’agit d’un avantage considérable, quand on sait les dégâts que peut engendrer, par exemple, sur la stabilité d’un ouvrage, la démolition ou la transformation, sans connaissances techniques ou étude préalable, d’un mur porteur, d’un plancher voire d’une cloison cachant un élément de structure. Les responsabilités de l’architecte d’intérieur sont ainsi beaucoup plus étendues que celles d’un décorateur, d’un agenceur ou d’une entreprise générale de bâtiment.  Pour le client final, la fiabilité et la sécurité d’un projet sont considérablement renforcées grâce à l’accompagnement d’un architecte d’intérieur.

L’architecte d’intérieur représente et défend ses clients

L’architecte d’intérieur a le devoir d’accompagner ses clients jusqu’au bout de leur projet, ce qui implique de les représenter pendant toute la durée du chantier et, le cas échéant, de les défendre face à des entreprises qui n’auraient pas exécuté correctement les travaux. L’architecte d’intérieur a ainsi un devoir d’impartialité, au même titre qu’un médecin : il jouit d’une pleine et entière indépendance vis-à-vis des fabricants des produits, équipements et matériaux qu’il propose à ses clients.

L’architecte d’intérieur est impartial et indépendant

L’architecte d’intérieur est tenu déontologiquement à cette indépendance, à la différence d’un entrepreneur du bâtiment. Ce dernier a le droit de faire appel toujours aux mêmes fournisseurs et de proposer toujours les mêmes produits à ses clients afin d’être récompensé par les fabricants pour les chiffres d’affaires générés. Pour l’architecte d’intérieur, il n’en est rien : celui-ci impose aux entrepreneurs les produits et matériaux qui ont été choisis avec ses clients.
L’architecte d’intérieur n’est, en outre, rémunéré que sur ses seuls honoraires, équivalents à un pourcentage calculé sur le montant total des travaux. Cette position d’impartialité lui permet de mettre en concurrence les entreprises et de laisser au client payeur, et à lui seul, entière liberté de choix et de décision.

L’architecte d’intérieur a un rôle de conseil

L’architecte d’intérieur élabore des solutions d’aménagement intérieur, dans un lieu neuf ou ancien, en mobilisant à la fois ses compétences, sa réflexion et son expérience. Il échafaude des projets en utilisant les contraintes imposées par le lieu lui-même et en apportant, dans le même temps, des réponses aux besoins et désirs de ses clients. Il se met à l’écoute : qu’est-ce qui séduit son client dans ce lieu et qu’est-ce qui, éventuellement, lui pose problème ? De quoi a-t-il envie ? Comment envisage-t-il d’y vivre ou travailler ? Quelles sont ses habitudes, ses goûts ?
Grâce à un regard extérieur et neutre, l’architecte d’intérieur met en lumière les attentes de ses clients et dialogue avec eux afin de faire émerger le projet qui va leur plaire. Ce travail d’écoute et de questionnement demande d’autant plus de psychologie et de délicatesse que les clients sont souvent en couple, ou bien associés.

L’architecte d’intérieur apporte son expertise

Pour mener à bien sa réflexion et trouver des solutions, l’architecte d’intérieur se retrouve, souvent, à mener une enquête à propos du lieu à rénover ou à transformer. Il lui faut parfois trouver d’anciens plans, rendre visite aux voisins pour déceler certains aspects du lieu qui pourront être utiles à son réaménagement : un conduit d’évacuation caché, une arrivée d’eau insoupçonnée… Ses connaissances en matière de droit immobilier, notamment dans le cas d’une copropriété, se révèlent souvent utiles, voire précieuses.
L’architecte d’intérieur bénéficie aussi d’une expérience qui lui permet de proposer à ses clients les services d’entreprises qu’il connaît et qu’il juge fiables – même s’il peut accepter aussi de travailler avec une ou plusieurs entreprises recommandées par son client, si celles-ci apportent toutes les garanties indispensables.

L’architecte d’intérieur est aussi maître d’œuvre

L’architecte d’intérieur endosse un rôle de maître d’œuvre : il fait travailler des corps d’état (séparés ou non) qu’il coordonne du début à la fin du chantier, jusqu’à la livraison finale. Ainsi, il organise et surveille les travaux, vérifie que le travail est conforme à ce qui a été demandé, dans les délais prévus, afin que toutes les réserves soient levées en fin de chantier. Ce faisant, il représente son client qui n’est donc pas obligé de se rendre sur place, et il lui rend compte régulièrement de l’avancement progressif des travaux, photos à l’appui. Le client peut se reposer entièrement sur lui.

L’architecte d’intérieur est à la fois technicien et artiste

Outre les solutions d’aménagement, l’architecte apporte un conseil quant au choix des matériaux : plans de travail de cuisine, revêtements de sols (parquets, sols souples, carrelages…) et de murs (peintures…) … Il est aussi expert en associations de couleurs et en équilibre des formes. Au fait de toutes les nouveautés en matière de collections et d’innovations, constamment inspiré par les lieux qu’il visite au quotidien, l’architecte d’intérieur allie un savoir-faire technique à un œil d’artiste. Que demander de plus dans un projet d’aménagement intérieur ?

À lire aussi :
Les avantages du métier d’architecte d’intérieur
Les étapes d’un projet d’architecture d’intérieur