Rénovation et environnement, volet 2 : Recycler

Publié le 30 septembre 2019 dans Produits & Matériaux

Je poursuis mon panorama des solutions respectueuses de l’environnement en rénovation intérieure de locaux pour les particuliers ou les professionnels, en abordant la question du recyclage.

Trier pour mieux recycler, ou vendre, ou donner… Ou conserver !

Avant toute chose, il est indispensable de savoir que, sur un chantier, le tri des matériaux récupérés lors d’une démolition de l’existant est obligatoire, en vue de leur dépose dans les déchetteries avant leur possible recyclage. Toute entreprise de bâtiment est tenue d’y procéder, moyennant un coût de mise à la décharge proportionnel à la quantité de déchets déposés – et qui s’ajoute au coût de la main d’œuvre en manutention. Or peu de mes clients apprécient de payer pour la dépose et l’enlèvement des gravats !

Il peut donc être intéressant financièrement de conserver ou de récupérer des matériaux existants dans le local à rénover : portes, carrelages, carreaux de ciment, tomettes…

Au lieu de jeter systématiquement, conservons, vendons, donnons ! Il arrive que l’on trouve, dans un local, d’anciens éléments désuets, démodés ou en état moyen. Faire le choix de les conserver, de les rénover et de les intégrer au nouvel aménagement peut être une bonne solution d’économie et de chasse au gaspillage. Je suis toujours très triste quand il faut jeter à la décharge des plaques de marbre, des portes en bois ou d’autres matériaux nobles ! Mais il est parfois difficile de faire comprendre à des clients qu’il serait bien de les récupérer et de les intégrer au nouvel aménagement. Et pourtant, un matériau ancien, une fois qu’il a été rénové ou même seulement nettoyé, et qu’il se trouve mis en valeur par un nouvel aménagement, apporte bien souvent un cachet incomparable et même un supplément d’âme à un local par ailleurs remis à neuf entièrement.

La vente de ces anciens matériaux est aussi une possibilité. On peut les photographier et les mettre en vente sur des sites web grand public et espérer trouver un potentiel acheteur qui se déplacera et les emportera moyennant un peu d’argent, mais cette démarche prend du temps, sans certitude de vendre et avec, à la clé, un gain souvent très modeste, ce qui décourage parfois mes clients. Il existe encore trop peu de sites internet spécialisés dans la vente des matériaux de construction, et pourtant ils se révèlent plus efficaces que les sites de vente généralistes.

Donner : est-ce plus simple ? Pas sûr, malheureusement, mais des sites web d’associations (Emmaüs, pour ne citer qu’elle) ou des plateformes de particuliers permettent de trouver des personnes intéressées. Cette solution évite de payer l’enlèvement des matériaux et leur mise à la décharge.

Un chantier en cours ; garder les cheminées et leurs trumeaux peut se révéler parfois compliqué pour la transformation d'un appartement ; les vendre ou les donner peut être une bonne solution.Démarrage des travaux dans un appartement du 9ème ; on découvre d'anciens placards qui n'attendent que d'être rénovées !
Quand les trumeau sont en mauvais état ou ne collent pas avec la déco, on peut les peindre... En voici un exemple dans cet appartement situé dans le 11ème.
Dans un grand appartement haussmannien, d'anciennes portes de placards ont été récupérées pour faire les placards de la buanderie... Ce qui donne un petit air rétro très chouette.
Les tomettes anciennes décapées et cirées peuvent être de toute beauté. On peut remplacer les tomettes cassées par des tomettes achetées chez des revendeurs de matériaux anciens, mais attention aux dimensions et aux couleurs. Il existe de très grandes variations d'une fabrication artisanales à l'autre.