Tadao Ando au Centre Pompidou

Publié le 18 octobre 2018 dans Événements, J'aime

Comment imaginer que cet architecte de génie soit autodidacte ?

C’est dans les livres, puis en voyageant que Tadao Ando s’est formé à l’architecture. A à peine plus de 20 ans, il entame des voyages qui le conduiront aux États-Unis, en Europe et en Afrique (pour la petite histoire ; grâce à l’argent gagné lors de combats de boxe !). Il remplit alors de grandes quantités de carnets de dessin. Admirateur de Le Corbusier, il ira à Paris pour le rencontrer mais arrivera quelques jours après son décès…

 

 

De retour au Japon, il ouvre son cabinet et dès 1970, commence à construire des maisons de ville. Voici une des premières réalisées, la maison Tomishima qui lance sa carrière. Notez au passage comme cette maquette est belle et originale !

Quelques années plus tard, Tadao achètera cette maison et y installera son agence. En 1991, il fera la fera démolir pour y reconstruire une plus grande agence.

 

 

Parmi les maisons très célèbres de Tadao Ando, celle-ci date des début des années 2000. La maquette en bois est superbe !

 

L’exposition présente de très nombreux projets réalisés par l’architecte. Après les maisons, on peut découvrir des immeubles collectifs, des lieux de cultes, des musées…

Dans cet article, je ne vous montrerai que quelques uns de ces nombreux projets.

Voici le Temple de l’eau, réalisé en 1989-1991, sur l’île d’Awaji. Le temple – inspiré de la tradition japonaise – surplombe la baie d’Osaka. Les visiteurs accèdent au bâtiment par un escalier central qui mène au sanctuaire situé sous un étang à lotus.

 

Pour le plaisir des yeux, une vue de l’intérieur de la maquette du temple Komyo-Ji (1998-2000) ! La maquette est étonnante de vérité… Ne croirait-on pas être dans un vrai temple ?

 

 

Une de mes préférées – mais peut-on avoir des préférés avec Tadao Ando tant il force à l’admiration à chaque nouveau projet ! – est l’église sur l’eau. Il s’agit d’une chapelle construite au milieu des montagnes. Elle fait face à un étang au centre duquel se dresse une croix. Architecture et nature sont en parfaite symbiose. La simplicité et la pureté de ce bâtiment sont absolues.

 

 

 

Je ne peux résister à vous montrer un autre lieu spirituel ; la « colline du Bouddha » réalisée plus récemment (2012-2015). L’architecte a eu l’idée de construire une colline plantée de lavande encerclant une statue de Bouddha en pierre installée sur le lieu 15 ans auparavant….

Pour découvrir la statue invisible de l’extérieur, il faut parcourir un long chemin sous la colline, comme un voyage initiatique…

Etonnant, non ??

 

Dernier projet que je présenterais ici ; un « work in progress »… L’extension et la rénovation de l’ancienne Halle aux blés qui fut pendant des années, la Bourse du Commerce de Paris. Elle sera transformée en un musée d’Art contemporain à la demande de François Pinault (un autre projet pour le même F. Pinault est également en cours de réalisation à Venise). Un grand cylindre de béton – matériaux favori de l’architecte – de 30 mètres de diamètre est en train de prendre place au centre du bâtiment…

 

Beaucoup d’autres projets sont présentés dans l’exposition, répartis par thèmes, mais je vous les laisserais admirer par vous-même car l’exposition est visible jusqu’au 31 décembre et ça laisse encore un peu de temps !