Une verrière de couleur dans un 31 m2 de caractère

Publié le 23 août 2016 dans Chantiers finis

Grâce à une verrière de couleur dessinée comme un vitrail contemporain, ce 31 m2 ne manque pas de caractère.

C’est avec un grand plaisir que je vous fais visiter le deux-pièces de 31 m2 que j’ai récemment restructuré entièrement dans un immeuble ancien du quartier parisien du Marais. Les propriétaires m’avaient déjà confié la rénovation complète d’un petit espace dans le 14e arrondissement de Paris (voir l’article «Éclat de rouge, un 26 m2 optimisé» publié sur mon ancien blog le 11 avril 2016.

Mes clients souhaitaient une chambre séparée du salon afin de préserver l’intimité, sans toutefois avoir la sensation d’ « étouffer ». Ils désiraient aussi conserver au maximum la lumière traversante dans ce petit espace bénéficiant d’une double exposition. Ils voulaient enfin de nombreux rangements, une vraie cuisine équipée et une salle de bains tout confort. Et ils avaient envie d’une touche de bleu. Confiants, ils m’ont laissé la liberté de leur suggérer un aménagement suivant mon inspiration, sachant que mon devoir était avant tout de répondre en tous points à leurs attentes.

Voilà le résultat ! J’ai eu l’idée d’une verrière de séparation entre le salon de la chambre, solution idéale pour laisser passer la lumière. Cependant, au lieu d’une verrière d’atelier classique, j’ai préféré dessiner pour eux une verrière colorée plus travaillée, qui préserve l’intimité tout en apportant de la couleur et du cachet au décor.

J’ai pris comme point de départ deux poteaux porteurs en bois qui, situés au cœur de l’espace, délimitaient une ligne droite imaginaire. Repeints en blanc afin de passer inaperçus, ils ont servi de support à une structure en serrurerie acier traditionnelle reproduisant une sorte de vitrail contemporain. La verrière comporte sept vitrages : cinq de forme rectangulaire et deux carrés, panachant un verre clair, un verre armé, un verre sablé, un verre de couleur orange et un verre de couleur bleue. Elle repose sur un meuble bas qui, côté chambre, constitue la tête de lit et, dans le salon, n’est autre qu’un placard à vaisselle garni de portes coulissantes.

Un long pan de placards de 40 cm de profondeur, qui court tout le long du mur allant de l’entrée à la chambre, fait la jonction entre le salon et l’espace « nuit » et apporte une unité à l’ensemble de l’appartement. Comme le meuble bas de la verrière et les meubles de la cuisine, il est réalisé en mélaminé gris métallisé. Pour apporter des touches de couleur, casser la linéarité des placards et créer une harmonie avec la verrière et le volume de la cuisine, des niches ont été habillées de panneaux en stratifié de couleur orange. Elles sont équipées de réglettes lumineuses à Leds. Les interrupteurs comportent des plaques de finition gris métallisé en accord avec les portes des placards.

L’entrée se situe en contrebas du salon : ancienne partie commune de l’immeuble, elle apporte généreusement la lumière naturelle grâce à une longue fenêtre verticale. La terminaison du placard par un pan coupé, en haut de l’escalier, a permis d’adoucir l’intégration du meuble dans l’entrée et de créer une niche triangulaire utile pour poser ses clés.

À gauche de la verrière, bien séparée de la chambre par une cloison pleine mais ouverte sur le salon, la cuisine se compose d’un plan de travail noir en granit du Zimbabwe qui rappelle la structure de la verrière, de placards gris métallisé comme les autres meubles de l’appartement, et de murs de crédence en stratifié orange qui rappellent aussi la verrière et les niches de rangement du salon. L’évier (Franke) en matière de synthèse, également noir, s’intègre parfaitement en sous-face du plan de travail tout en présentant des recoins arrondis qui facilitent l’entretien. Bien que petite, la cuisine est équipée d’un lave-linge et d’un réfrigérateur (cachés derrière des portes d’habillage), d’un four encastré et d’un groupe filtrant. Des éclairages à Leds installés en sous-face des meubles hauts permettent d’éclairer les plans de travail. Le ballon de production d’eau chaude sanitaire, extraplat (Ariston) et installé à l’horizontale, est intégré dans un meuble haut démontable.

Dans la chambre, le mur peint dans une teinte bleu clair fait écho au vitrage bleu de la verrière et aux rideaux en lin bleu pâle. La tête de lit, dotée de deux liseuses, est coiffée d’une large tablette servant de chevet. Bien que peu profonds, les placards équipés de tringles extractibles permettent de ranger de nombreux vêtements, chaussures et linges de lit.

La petite salle de bains est entièrement revêtue de carreaux (Casamood) panachant un gris uni et un décor de vagues en relief sur un panneau de mur dans lequel deux niches murales jumelles, l’une dans la douche, l’autre au-dessus du WC, sont mises en valeur par des carreaux unis. Le meuble vasque est surmonté d’un placard haut à portes miroirs latérales.

 

Dans cet appartement entièrement restructuré, seul le parquet d’origine a été conservé. Il a été poncé et vitrifié, y compris dans la cuisine. Quelques lames ont dû être ajoutées ou remplacées. L’isolation thermique, inexistante à l’origine, a été améliorée grâce à un doublage mis en œuvre sur les trois murs en contact direct avec l’extérieur, sur une faible épaisseur afin de limiter au maximum la perte de surface au sol. Les radiateurs électriques ont été choisis à basse consommation pour favoriser les économies d’énergie.

 

Photos © Marc Verneret

Remerciements : Olivier Desforges (coussins, pyjama), Portobello (lampadaire, chaise, table basse, linge de lit).

Olivier Desforges : www.olivierdesforges.fr
Portobello : 32 rue du Roi de Sicile 75004 Paris. Tél. 01 42 72 27 74